Les miniskis ou snowblade sont-ils dangereux ?

Sur les pistes, tout le monde peut passer un moment des plus agréables. En famille ou entre amis, rien ne peut vous empêcher de vivre des moments uniques et de vous faire des souvenirs inoubliables.

Cependant, cette belle image peut vite s’effondrer et se briser en mille morceaux à cause de plusieurs risques d’inconscience. L’un des plus communs, et c’est pourtant aussi l’un des plus innocents, est celui des miniskis, aussi connus sous le nom de snowblades.

Destinés à passer des instants agréables, ces dispositifs peuvent se montrer très dangereux. Alors, les inquiétudes qui y sont liées sont-elles fondées ? Découvrez tout dans cet article.

Les médecins de montagne s’alarment face aux miniskis

En règle générale, les miniskis se remarquent de très loin sur les pistes. Leurs amateurs sont souvent très rapides, n’ont pas de bâtons et changent de direction en un rien de temps. Ils ont également beaucoup de mal à s’arrêter, ce qui peut être dangereux.

C’est d’ailleurs ce qui permet à ceux qui pratiquent le snowblade de se démarquer des autres dans les cabinets ou les hôpitaux. On les voit aussi de très loin, et ce, en raison de leurs fractures uniques qui surviennent la plupart du temps dès le premier jour.

C’est ce qui inquiète de plus en plus les médecins de montagne. Ces derniers ont tendance à s’alarmer devant cette nouvelle tendance qui est apparue depuis plus de 7 ans.

En effet, les skis peuvent en décourager plus d’un, car dans la majorité des cas, on n’a pas envie d’apprendre à en faire. On pense que c’est compliqué, que ça prend du temps et que ça empêche souvent de passer un bon moment.

Cela pousse alors de plus en plus de jeunes à se tourner vers une alternative qui semble être plus simple : le miniski. Tout le monde fonce dessus en pensant que c’est une pratique simple et douce.

Cependant, ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’ils risquent de très mal gérer la vitesse pouvant se montrer élevée et incontrôlable pour un débutant. C’est ce qui constitue le plus grand danger, car la plus grande partie des victimes d’accidents font partie de cette catégorie.

Bien sûr, les skieurs confirmés peuvent essayer le snowblade, mais dans ce cas, c’est quasiment sans danger, car ils parviennent à mieux se contrôler et à mieux gérer la vitesse. Cela permet de glisser plus facilement et en sécurité.

Ceci étant dit, il existe un autre facteur pouvant avoir un grand rôle concernant le danger des miniskis. Il s’agit des professionnels de location.

Il s’agit d’un business très juteux, ce qui pousse de moins en moins de professionnels à refuser de louer à des enfants de moins de 1m50. Il est donc important de prendre soi-même ses responsabilités pour éviter les catastrophes sur les pistes.

Zoom sur les fixations des snowblades

La plus grande partie concernant les dangers des snowblades ou miniskis a été évoquée précédemment. Cependant, il faut garder en tête qu’il en existe une autre qui reste à découvrir, et il s’agit des causes apparentes des accidents.

On parle dans ce cas des types de fixation et de leur impact sur les chutes.

Parmi les différents types de fixation, il est possible de citer :

  • La fixation déclenchable ;
  • La fixation qui s’ouvre ;
  • La fixation fixe.

La fixation déclenchable sur des skis traditionnels est quasiment une obligation, car ils en sont tous équipés. Cependant, sur les miniskis, ce facteur est quelque peu différent, ce qui influence considérablement les chutes et leur type.

De ce fait, il est possible de constater que la vitesse ainsi que l’état de la neige peuvent avoir un effet sur le nombre et le type de chutes en snowblades.

Ceci étant dit, il est important de savoir que lors d’une chute en skis traditionnels, la fixation s’ouvre, ce qui permet au skieur de déchausser ses skis et de se libérer. Il a donc beaucoup moins de risques de se vriller les jambes et se les casser.

Ce n’est pas le cas avec les miniskis. En effet, lors d’une chute, la fixation de ces derniers est fixe et ne s’ouvre pas, ce qui signifie que le skieur reste bloqué et qu’il a beaucoup plus de risques de se tordre les jambes.

Cela peut causer des fractures incomparables et c’est ce qui sonne l’alarme chez les professionnels de la santé, qui déconseillent de plus en plus l’utilisation de ces outils.

Quand miniskis rime avec miniglisse

De plus en plus de professionnels en montagne préfèrent dire que les miniskis sont mieux adaptés à la miniglisse. Ils préfèrent donc les laisser et les utiliser pour un apprentissage dans des pistes moins imposantes.

Dans ce cas, ces dispositifs se montrent beaucoup moins dangereux et ils sont même très utiles, car ils peuvent aider pas mal de personnes à s’initier au ski. Il est donc important de les voir en tant qu’outil pédagogique, car c’est ainsi qu’ils font moins mal.

Grâce à cela, il est possible d’apprendre à découvrir aussi bien les pistes plates que les pistes en pente, ce qui est idéal pour les enfants et les adultes.

Quels sont les autres dangers des miniskis ou snowblades ?

Il est important de savoir que les miniskis ou snowblades ne présentent pas seulement des dangers pour ceux qui les portent. Ce sont en effet des dangers pour toutes les personnes se trouvant sur les pistes.

En raison d’un mauvais contrôle de la vitesse et des mouvements ainsi que des pistes très remplies, les risques de collisions ne font qu’augmenter. Cela ne présage rien de bon pour les amateurs de skis qui préfèrent quitter les pistes pour éviter d’être percutés et de subir des accidents très graves.

De plus, il est à noter que les risques traumatologiques pour les « miniskieurs » ne s’arrêtent pas seulement aux risques de fractures des jambes. En effet, à cause de l’absence des bâtons et de la vitesse de rotation très élevée, les poignets, la colonne vertébrale ainsi que la boîte crânienne peuvent avoir leur lot de mauvais impacts.

Il est donc important de prendre conscience de tous ces risques pour éviter des accidents et éviter de gâcher les vacances d’hiver de plusieurs personnes.

Articles similaires

Golfeur : comment faire pour obtenir son pass carte verte ?

Créé par la FFGolf (Fédération Française de Golf), le pass carte verte est un sésame crucial pour un golfeur. C’est ce document qui atteste...

Electrostimulation Take it fit : arnaque ou bon compromis ?

Vous avez entendu parler de la marque Take It Fit et vous cherchez à vous renseigner sur cette dernière, avant d’investir le moindre euro...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Quelle plante choisir pour faire une haie brise-vue étroite ?

Si vous aimez profiter de l’espace extérieur (jardin, terrasse…) de votre maison en toute quiétude et à l’abri des regards indiscrets, les haies naturelles...

Prélèvement sepa spb : à quoi correspond ce retrait et comment résilier ?

Il est toujours prudent de vérifier fréquemment son compte courant, à moins que vous ayez opté pour un suivi automatique auprès de la banque....

Golfeur : comment faire pour obtenir son pass carte verte ?

Créé par la FFGolf (Fédération Française de Golf), le pass carte verte est un sésame crucial pour un golfeur. C’est ce document qui atteste...

Dafont : comment installer une nouvelle police d’écriture ?

DaFont est certainement le site Web de polices gratuites le plus connu au monde. Il y a une bonne raison à cela : ce...

GR 340 : les étapes pour réussir son tour de belle île

Et si pour ces vacances, vous décidez de faire le tour de belle île ? Ce sera une occasion unique de faire de la...